Photographies

2004

Retour menuMenu_2.html
 

A propos de Portraits-Ville («Photographies»):


«De ce point de vue, les œuvres de Mathilde Fraysse sont des images paradoxales. Prises sur le vif, elles trahissent pourtant une absence totale de mouvement. Les personnes, photographiées à leur insu, semblent poser, et finissent par évoquer des personnages figés dans une scène de rue recomposée. Une apparence de mise en scène qui amène à un autre paradoxe lui aussi caractéristique des œuvres de Mathilde Fraysse, l’absence de narration. Que signifient ces scènes ? L’aléatoire de ces rassemblements d’individus propre à toutes les villes du monde qu’artificialise la « pause photographique » aboutit ainsi à des scènes silencieuses, comme orphelines d’une histoire perdue. Coupure que vient accentuer l’image d’adolescente posant dans la nature française, et formant avec ces vues urbaines comme un contrepoint à la fois intriguant et vecteur d’ailleurs. A la première question "que font ces deux photos ensemble ? ", ces deux images contraires que sont la foule des villes et la solitude de la nature, l’affairisme citadin et la jeunesse pastorale, se révèlent des portes ouvertes vers des lectures multiples et forcément personnelles.»


Bertrand Naivin, in La Belle Revue, Editions In Extenso, printemps 2009